Ici vous trouvez toutes le publications de VASOS / FARES en ordre chronologique.

L’égalité des droits pour tous, y compris dans l’éducation

Edition: 11-12-2023 Date: 14.12.2023

Thème: Actualité

Droits des personnes handicapées


Fin juin 2023, une conférence sur le thème “Les droits des personnes handicapées” a eu lieu à l’Université de Bâle. Il s’agissait de la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CRDP) en Suisse, en particulier de la participation inclusive à l’éducation pour tous. Pourquoi la Convention des droits des personnes handicapées est-elle également importante pour les personnes âgées ? Quelles sont les déclarations clés de la CRDP sur le thème de l’éducation ? Que faut-il faire ?

Dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CRDP), tout comme pour tous les droits de l’homme, il est question de la dignité humaine, de la liberté, de l’égalité de tous les êtres humains. La CRDP, tout comme les “droits des femmes” ou les “droits de l’enfant”, ne se considère pas comme une “convention spéciale”. Elle fait partie de la protection générale des droits de l’homme qu’elle renforce et précise. La particularité de la CRDP réside dans sa perspective spécifique, à savoir l’expérience, les diverses expériences de discrimination et d’exclusion des personnes handicapées.

La CRDP a été ratifiée il y a 9 ans par les parlements suisses. La Suisse peine à mettre en œuvre son engagement en droit national et cantonal.

La mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées est significative et loin d’être évidente pour toutes les personnes en Suisse, y compris les personnes âgées !

L’Office fédéral de la statistique estime qu’environ 320 000 adultes vivent avec des limitations importantes en Suisse. On estime aujourd’hui que près de 20% de la population est handicapée de manière très diverse. Le nombre de personnes de plus de 65 ans avec une limitation physique, cognitive, psychique ou sociale n’est pas connu, mais il augmente sans aucun doute avec l’âge. Au-delà de leur propre expérience, de nombreuses personnes âgées sont confrontées aux défis d’une limitation concernant leurs partenaires de vie, leurs amis et connaissances, ainsi que leurs parents, enfants ou petits-enfants.

Les personnes handicapées de toutes sortes se heurtent trop souvent à des obstacles architecturaux pour leur participation en tant que membres égaux de la société. Et de nombreuses barrières doivent être levées dans les esprits ! Une participation sans restriction renforce le sentiment d’appartenance ! Les droits de l’homme et la justice sociale forment la base de notre engagement ; nous encourageons la participation politique et sociale, écrit la FARES dans sa vision !

Quelles sont les déclarations clés de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CRDP) ?

Contre la tendance à l’exclusion, la Convention promeut l’idée directrice d’une société inclusive. Dans tous les domaines de la société, le handicap doit être compris et accepté comme faisant partie intégrante de la vie humaine normale. Cela s’applique au marché du travail, au logement, à la vie en communauté, à la culture, à la politique, au système de santé, aux systèmes de sécurité sociale, et bien sûr au système éducatif, de la maternelle à l’université, ainsi qu’à l’apprentissage tout au long de la vie.

Le droit humain général à une éducation inclusive, également consacré dans la Convention relative aux droits de l’enfant, comporte une qualification particulière à l’article 24 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (BRK) : les États signataires s’engagent à ajuster progressivement leurs lois aux exigences de la Convention, à instaurer un droit à l’éducation inclusive à tous les niveaux et à garantir un soutien individualisé.

“La situation juridique actuelle en Suisse viole le droit humain des personnes handicapées à une éducation inclusive” (Prof. Dr. Markus Schefer, Université de Bâle, membre du Comité de la BRK de l’ONU).

Initiative pour l’inclusion : Que pouvez-vous faire ?

Il est important que tous les acteurs de la société exigent également le respect des engagements pris par la Suisse ! Adressez-vous aux politicien-ne·s sur l’importance de la Convention relative aux droits des personnes handicapées pour tous et demandez-leur de mettre en œuvre la CRDP dans le canton et la commune. L’initiative nationale pour l’inclusion demande une vie autodéterminée pour les personnes en situation de handicap et souhaite l’ancrer dans la Constitution fédérale. Signez l’initiative populaire et collectez d’autres signatures dans votre entourage !

Bruno Achermann, 73 ans,
était enseignant primaire, psychologue, enseignant à la Haute école pédagogique de Lucerne et consultant en développements inclusifs. Il a conçu et dirigé une formation en soutien à l’intégration et est co-éditeur de l’ouvrage de référence “Index pour l’inclusion” (2019).

retour