Ici vous trouvez toutes le publications de VASOS / FARES en ordre chronologique.

Votation fédérale du 28 novembre 2021 – Un oui à l’initiative sur les soins infirmiers remédiera à la pénurie dans le domaine des soins et garantira leur qualité!

Edition: 09-2021 Date: 30.09.2021

Thème: Actualité, Santé

Contribution d' Yvonne Ribi, secrétaire générale de l’ASI Association suisse des infirmières et infirmiers


L’initiative sur les soins infirmiers garantira à l’avenir la couverture sanitaire de demain. Sans les mesures qu’elle demande, on risque de se retrouver dans un état d’urgence, et les séniors seraient les premiers à en souffrir. Empêcher que cela n’ait lieu est une préoccupation centrale de la FARES.

Le nombre de personnes dépendantes de soins connaît une très forte croissance et l’état d’urgence en matière de soins est depuis longtemps une réalité, même sans pandémie. Actuellement, plus de 11 000 postes de travail dans les soins sont vacants en Suisse et celle-ci forme bien trop peu d’infirmiers et d’infirmières. En outre, plus de 40 % du personnel formé quittent prématurément la profession.

L’initiative « Pour des soins infirmiers forts » veut remédier à cette situation inacceptable au moyen d’un ensemble de mesures. Déposée à la Chancellerie fédérale en 2017, elle demande que des mesures soient prises dans trois domaines. Grâce une offensive de formation, la Suisse pourra former elle-même plus de personnel soignant et réduire sa dépendance par rapport à l’étranger.

Les conditions de travail devront être améliorées afin que les soignant-e-s formés restent dans la profession. La fiabilité des horaires, une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, un meilleur salaire et des possibilités d’évoluer professionnellement constituent à cet égard des éléments centraux. À l’avenir, les infirmiers et infirmières devront pouvoir facturer de manière autonome certaines prestations typiques. Pour nombre de prestations, la prescription du médecin est inutile et représente une démarche administrative qui ne rime à rien.

La qualité des soins doit être garantie. À cet effet, il faut que tous les départements disposent de suffisamment de personnel soignant. Selon des études, la présence d’un nombre suffisant de personnel soignant diplômé réduit le risque de complications et de décès. Et cela en vaut la peine aussi du point de vue financier, car on économise ainsi des coûts inutiles de plusieurs milliards de francs dus à des séjours en hôpital évitables, trop longs ou répétés. Le contre-projet indirect du Parlement est insuffisant, car il se focalise sur la formation.

Pour ces raisons, un OUI clair à l’initiative sur les soins le 28 novembre 2021 s’impose pour mettre fin à la situation inacceptable qui est celle de la couverture en soins de la population.

Yvonne Ribi, secrétaire générale de l’ASI Association suisse des infirmières et infirmiers

retour